89 nouvelles places créées par l’Afapei pour prendre en charge le handicap mental sur le Calaisis

L’ouverture de la nouvelle résidence de l’Afapei, sur l’ex-site Coubertin, dope l’offre de prise en charge du handicap mental sur le Calaisis. Avec une maîtrise des coûts.

Lumière, chaleur, jardin intérieur et douche à l’italienne dans toutes les chambres et appartements. Depuis le 2 janvier, la résidence du Bord de mer a pris vie avec l’arrivée progressive des résidents avenue Coubertin. Venus d’autres établissements de l’Afapei, relevant tous du handicap mental, ils ont pris possession d’un lieu conçu sur mesure qui semble être une totale réussite architecturale.

Balinghem01

Avec cette ouverture ce sont 89 places nouvelles créées par l’Afapei pour prendre en charge le handicap mental qui sont mises en place sur le Calaisis... et qui sont déjà occupées.  Mais elles ont permis de libérer des places dans d’autres établissements. Pour ouvrir ces places, l’association a pu compter sur le soutien des tutelles en mettant en avant un argument de poids. Un argument financier« Nous avons recomposé nos établissements que sont l’IME Tom-Souville, le foyer de Balinghem et l’EMSA de Fréthun, détaille Marie Meurisse, chargée de mission à l’Afapei. Cela ressemble à un jeu de chaises musicales, mais cette redistribution nous permet de libérer des places et d’en requalifier, de proposer 89 vraies nouvelles places tout en restant à coût constant. »

Plus de proximité

Et plusieurs buts ont été atteints. Le confort notamment. «  Mais nous sommes aussi dans un établissement proche de la ville, ajoute Murielle Héden, la directrice, ce qui offre de nouveaux services sur le plan de la mobilité, avec le réseau de bus, ou les possibilités de partenariat que nous avons avec les structures du Fort-Nieulay, comme le Channel. »

L’autre énorme intérêt de ce nouvel établissement est de répondre à une demande croissante en matière de places pour les personnes souffrant de handicap mental.

« 89 places de plus en restant à coût constant »

«  Nous parlons d’une résidence, mais en fait ce sont cinq formes de prise en charge qui y sont proposées, détaille Marie Meurisse. Dont un foyer de vie pour des personnes qui vont travailler en Esat dans la journée et qui rentrent le soir, des appartements qui sont très proches du milieu ordinaire, et bien sûr des places d’EPA-H pour les personnes âgées handicapées qui ont atteint l’âge de la retraite mais qui ne peuvent être prises en charge dans une maison de retraite classique. »

Quelques jours seulement après l’arrivée des derniers résidents, la résidence du Bord de mer commence à emmener ses résidents vers un bel avenir, vers des jours heureux tout simplement.

 

Balinghem01

Balinghem02

Balinghem03

66651273 2341162759479264 4779549450777395200 o

66422314 2341151712813702 7392732279514071040 o

66263818 2341151896147017 2137038674083184640 o